22 février 2009

Me & Armini | Emiliana Torrini, France 3, Ce soir ou jamais, 28 janvier 2009

video

The Wicker Man | Robin Hardy (1973)

* Réalisation : Robin Hardy
* Scénario : Anthony Shaffer, d'après le roman de David Pinner, Ritual (non crédité)
* Production : Peter Snell, pour British Lion Film Corporation
* Photographie : Harry Waxman
* Montage : Eric Boyd-Perkins
* Décors : Seamus Flannery
* Costumes : Sue Yelland
* Pays : Royaume-Uni
* Langue : anglais
* Format : Couleurs (Eastmancolor) - 1,85:1 - Mono - 35 mm
* Durée : 100 minutes (director's cut de 2001), 88 minutes (USA)
* Dates de sortie : décembre 1973 Royaume-Uni, juin 1975 États-Unis, 10 janvier 2007 France

Distribution
* Edward Woodward : sergent Neil Howie
* Christopher Lee : Lord Summerisle
* Diane Cilento : Miss Rose
* Ingrid Pitt : la libraire
* Britt Ekland : la veuve
* Lindsay Kemp : Alder MacGreagor
* Russell Waters : le maître du bourg
* Aubrey Morris : le vieux jardinier/ le fossoyeur
* Irene Sunters : May Morrison
* Walter Carr : le maître d'école

1.


2.


3.


4.


5.



6.


7.


8.

21 février 2009

Le souvenir d'un avenir | Yannick Bellon & Chris Marker (1990)

Essai filmé sur l’art du photographe à partir des archives de Denise Bellon (1902-1999)





Dans la nuit d'un homme. Autour de La Question humaine | France Culture, Surpris par la nuit, 20 mai 2008


Fritz Kahn, L'Homme comme palace industriel, 1926.

Par Frédéric Bas. Réalisation Manoushak Fashahi.

Présentée au festival de Cannes en 2007, La Question humaine de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval conclut un cycle de trois films que leurs auteurs ont nommé, en hommage à Chaplin, «la trilogie des Temps modernes». Les deux auteurs y interrogent l'époque contemporaine en convoquant trois de ses scènes primordiales: après la misère des rues (Parias), la solitude des étrangers clandestins (La Blessure), La Question humaine revient sur le lieu de l'entreprise moderne et l'envisage sous plusieurs formes : décor et langue du pouvoir, imaginaire, lieu de mémoire. Le film raconte comment un cadre (Mathieu Amalric) va se faire rattraper par l'Histoire du siècle et y perdre son travail et sa raison. Comme toujours avec le duo Klotz/Perceval, le récit se déploie en convoquant aussi bien des formes cinématographiques – ici, le film noir et le film fantastique - qu'un horizon philosophique qui nourrit le film et l'emmène vers un ailleurs esthético-politique, un méta-cinéma entre fiction et essai qui déplace les enjeux habituels et secoue en profondeur les habitudes du cinéma hexagonal.
Surpris par la nuit revient sur cette œuvre hors-norme qui fait revenir dans un même geste des corps et de la pensée, des visages et des voix. Avec les auteurs du film et le romancier François Emmanuel qui a écrit le récit qui l'a inspiré, avec nombre de penseurs qui ont nourri la matière du récit, l'émission explore le film par ses différentes entrées esthétiques, politiques, philosophiques pour donner à entendre les échos d'un film qui hantera longtemps la mémoire des spectateurs.

Invités :
Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval, cinéaste et scénariste.
François Emmanuel, écrivain.
Antoine De Baecque, historien et critique de cinéma.
Mathilde Girard, philosophe.
Bernard Stiegler, philosophe.
Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l'art.
Enzo Traverso, historien.

> Télécharger